logo Navigation rapide : Accueil - Articles - Tous les Whiskies - Forums

Sujet : 1er post, 1er whisky qui donne envie d'y revenir
Forum Public / Le monde du whisky / 1er post, 1er whisky qui donne envie d'y revenir
- Vous devez être identifié pour ajouter un message dans ce sujet
Bonjour, vous n'êtes pas identifié
S'identifier - S'inscrire - Aide
Il y a en tout 8 visiteurs en ligne :: 8 inconnus et 0 membre.
ligne
[ Ecrire une réponse ]

<< < Page précédentePage : 1 2 3 4 5 Page suivante > >>
[ Bas de la page - Dernier message ]
Auteur Sujet : 1er post, 1er whisky qui donne envie d'y revenir
Jojo

(Membre)
Posté le: 06/04/04 17:57 [Répondre ]
Moi c'était dans un pub à aberdeen : un glenmorangie 10 ans d'âge. J'ai acheté ensuite un bouteille de ce breuvage délicat. Comme tous les animaux, il a poussé des cris jusqu'à ce qu'un troupeau de congénères le rejoigne.
tigrou25
Tigrou
(Membre)
Posté le: 07/06/04 21:22 [Répondre ]
Plus personne ne veut raconter son premier whisky ?

Un peu d'audace que diable.
helliott
Oliv
(Membre)
Posté le: 08/06/04 13:50 [Répondre ]
Bonjour à tous,

je me lance,

Mon premier Whisky fut un Balvenie Double Wood, que dire qui n'a pas été déjà dit.
Un nez complexe, et une longueur en bouche qui vous réchauffe toute la soirée.


et puis, peu de temps après il y a eut un lagavulin.

ça fait environ un an que j'ai découvert ces single mat et je les découvre encore.

Oliv
tophe

(Membre)
Posté le: 02/07/04 12:33 [Répondre ]
Je me souvient bien de mon premier single malt, c'était un glenffidich 18 ans (ancien reserve).Je crois que nous sommes tous pareil, le fait de goûter de grands single malt nous envoutes.
dufftown

(Membre)
Posté le: 02/07/04 17:50 [Répondre ]
salut à tous

mon premier whisky single malt digne de ce nom , c'était à vrai dire au mois de mars dernier. J'ai organisé un voyage scolaire a Dufftown (Speyside) , d'ou mon nom, et là on a decouvert ce qu'etaient les whiskies single malt dans leur milieu naturel!!! on a entre autre visité, donc dégusté chez Glenfiddich, Glenfarclas et Glen Moray sans oublier une magnifique dégustation commentée par le barman du Craigellachie hotel.
et puis nous nous sommes fait notre palais un peu tous les jours de ce magnifique voyage dans les divers pubs croisés sur notre chemin.

Mon meilleur souvenir jusqu'à présent : Caol Ila 16 ans analysé à l'hotel Craigellachie.

Voilà ma petite histoire, j'espere qu'elle vous aura plu

Duff

ps : j'ai hate d'y retourner
IslayJP
La tourbe et l'iode! La terre et la mer! Ancien marin, tout se rejoint! :))
(Membre)
Posté le: 03/07/04 16:19 [Répondre ]
Waouh!!! sympa ton voyage scolaire!!
Dis-moi, il ne te resterait pas une place pour l'an prochain par hasard?
Ceci dit j'ai aussi eu la chance d'observer le single malt highlander dans son milieu d'origine en 1996. Y'a pas à y redire, c'est quand même là qu'il est le plus beau!!!
Amitiés
JP

PS: Moi aussi, j'ai hate de pouvoir y retourner!
tigrou25
Tigrou
(Membre)
Posté le: 12/10/04 21:39 [Répondre ]
Les derniers inscrits ne voudrait pas raconter leur premier whisky qu'on les connaisse un peu mieux.
antoine
puis aux amandes
(Membre)
Posté le: 15/10/04 09:10 [Répondre ]
Oui tigrou, cela fait 3 ou 4 post à lire lundi

Mon premier whisky était le glenfiddich 12 ans comme bon français, et mes premiers pas vers cet élixir, ont été vers 25 ans; mais je pense que suivant les personnes le gout se forme pour apprécier pleinement le whisky à des ages différents.
Et pour moi, j'ai trouver cela , en fait excusez l'expression " dégueulasse, mis à part le glenfiddich; imaginez mes lacunes

QQues annnées plus tard, en Bretagne, superbe région, un ami m'a ouvertement dit que je ne connaissais rien sur le sujet, et que j'avais un casque sur la tête et devant les yeux.

Alors il m'a dit goute çà et tu verras, et je l'ai fait, Lagavulin 16 ans,
Mes mots à ce moment, oh P..... la déontologie m'interdit de l'écrire pleinement.
Et la fût mon vrai départ de cette passion.
Maintenant, mon objectif en tant que " collectionneur" est de goutter et d'acheter au moins une bouteille de chaque distillerie d'ECOSSE.

Je sais il y a aussi les whiskey et autres bourbons et ries, mais j'ai déjà pas mal affaire avec l'Ecosse, en plus je ne résiste pas à prendre plusieurs "versions" dans une même distillerie, ce qui repousse encore mon but à atteindre. ( budget oblige).

Voilà mes débuts

Antoine
Steph

(Membre)
Posté le: 15/10/04 09:49 [Répondre ]
Un peu comme Antoine, mon premier single malt fut un Glenfiddich Reserve, qui m'a purement et simplement brûlé le gosier et donner envie de vomir !
Je devais avoir dans les 17 ans.
pendant des années ensuite, j'avais peur ne serait-ce que de humer une bouteille de scotch tellement son odeur puissante m'écoeurait...
et pourtant pendant cette période et jusqu'à environ 25/26 ans, un groupe d'amis et moi-mêmes avions créé un petit club de créateurs de cocktails et tous les alcools nous passionnaient (et nous n'en buvions pas qu'un petit verre !

Cette aversion "only for the scotch single malts" m'énervait d'autant plus que 2 de mes amis les appréciaient de + en +.

Je ne saurais trop dire à quelle occasion j'ai retenté ma chance avec cet alcool... je pense que ce devait être lors d'une soirée justement orientée single malts que certains de mes amis avaient amenés, il y a 4 ou 5 ans.
Cette fois cela se passa beaucoup mieux, je pense que j'ai dû goûter 2 ou 3 bouteilles différentes, un Ardbeg ou un Bowmore me semble-t-il, ainsi qu'un ou deux classic malts (Dalwhinnie entre autres) et je ne sais plus trop quoi.
Toujours est-il que cela m'a donné l'envie d'en acheter quelques uns pour tenter d'apprivoiser enfin cette bestiole et avoir l'air moins constipé et ignare devant mes amis.
Et bien m'en a pris puisque depuis c'est devenu une passion.

Stéphane
IslayJP
La tourbe et l'iode! La terre et la mer! Ancien marin, tout se rejoint! :))
(Membre)
Posté le: 15/10/04 11:22 [Répondre ]
Salut
Je rebondis sur ce que dis Antoine à propos de son ami qui le nargue en lui disant qu'il n'a fait que porter casque et visière durant tout ce temps.
Pas plus tard que mercredi soir, ma soeur et son nouveau copain (mais CETTE histoire là a l'air de durer.... ) ont passé la soirée à la maison.

Apéro
Apéro

Le jeune homme prend du martini rouge.
Pas de railleries, ça m'arrive aussi.
Mais au bout d'un moment, alors que mon whisky était en cours d'assèchement dans mon verre, je lui pose la question de savoir s'il aime le whisky o pas.
Comme dans beaucoup de cas, la réponse est invariablement non.
Je lui assène gentiment qu'il n'a du gouter que les sinistres breuvages qu'on trouve généralement en boite de nuit.

Remarquez bien que ces trucs sont quand mêm des boissons extraordinaires. Elles ont bien meilleur gout quand on les renvoie au caniveau que quand on les boit tout juste sortie de leur bouteile.

Oui, me répond il.
Alors goute ça, dis-je, ne lui laissant pas l'opportunité de refuser. (Quoiqu'il aurait pui s'il avait voulu)
Et je lui sert un Bowmore 12 ans.
Ah, dit-il après l'avoir humé, ca sent pas le whisky.
Ben tiens, me dis-je doucement à moi-même dans ma tête quelque peu embrumée.
Bref, il le boit et apprécie. Effectivement me dit-il, ça n'a rien à voir avec ce que j'ai pu boire.
Tu m'étonnes Elton: (toujours dans ma tête )
Notez au passage que comme bcp d'entre nous dans notre prime jeunesse, il a pris une cuite sévère au whisky et que le simple fait de voir ou d'approcher une bouteille de boite de nuit le révulsait plus ou moins.

Fin de soirée, au digestif, piqure de rappel avec un Bowmore Darkest.

JE vous raconterai plus tard s'il est devenu un peu plus réceptif à ces boissons qui nous interessent tant mais il a au moins eu l'air d'en prendre le chemin.

Comme quoi nous avons aussi un DEVOIR de détourner les néophytes potentiels en malts de qualité de tout ce qui se fait de pire et qui donne une mauvaise image des merveilles maltées que nous apprécions tous!

(c'était la minute mégalo du JP des Iles)

Amicalement à tous
JP
antoine
puis aux amandes
(Membre)
Posté le: 15/10/04 11:29 [Répondre ]
Oui tout à fait d'accords, et c'est d'ailleurs ce que je fait de temps en temps vers 11h30, au boulôt ( non j'ai pas dis apéro au boulôt; c'est interdit )
avec mes ignares de collègues de travail, et enfin, ils arrivent presque à m'engueler parfois, parce que cela fait longtemps qu'ils ont pas goutté un autre whisky.

A les ingras, tu leur laisses miroiter un doigt et ils veulent le bras.
[ Haut de la page ]
<< < Page précédentePage : 1 2 3 4 5 Page suivante > >>

logo